top of page
Rechercher

Communiquer avec ses guides grâce aux rêves

Très régulièrement, je profite de la nuit pour cheminer spirituellement ou me libérer énergétiquement.

C’est l’un de mes outils spirituels les plus fluides pour avancer facilement.

Alors, de temps en temps, quand j’ai besoin de comprendre une situation ou de libérer des énergies cristallisées, je demande à mes guides, au coucher : « Mes guides, je vous remercie de m’accompagner vers la libération de tel blocage ou la compréhension de telle situation ».

La nuit, le mental est en veille alors il n’y a plus de filtres. Nos guides n’ont alors plus aucune barrière pour nous transmettre leurs messages et l’inconscient nous retranscrit cela, avec son langage à lui, à travers les rêves.


Ainsi, samedi soir, je me suis endormie en demandant à mes guides de m’aider à comprendre et à libérer (oui, cette fois j’ai demandé les deux) mon blocage sur l’abondance et qui ressort régulièrement dans mes guidances.


J’ai tout d’abord rêvé de ma sœur.

J’ai une sœur qui est mon aînée de 11 ans mais qui est fâchée avec moi depuis 24 ans… Elle a été recueillie par mes parents alors que les médecins leur avaient dit qu’ils ne pourraient pas avoir d’enfants (coucou, c’est moi le bébé miracle ^^).


Dans mon rêve, je l’invitais à passer quelques jours de vacances chez moi avec son mari. J’avais une vingtaine d’années et je ne connais absolument pas la maison qui était la mienne dans ce rêve.

Je rentrais dans ma chambre. C’était une grande pièce, avec plusieurs lits et un coin douche. Et là, je voyais les sacs de voyage de ma sœur ouverts et des vêtements partout.

Au lavabo, mes affaires de toilette avaient disparu. Elles les avaient remplacées par les siennes.

Ma sœur entrait dans la chambre, j’essayais de parler avec elle mais elle allait et venait, comme un courant d’air, sans même un regard pour moi. Comme si elle ne m’entendait pas.

Puis j’ai vu mon beau-frère assis au bord d’un lit, l’air dépité et je lui disais « elle m’a tout pris ! Après mes parents, elle m’a pris mes affaires, ma chambre, ma maison… Elle m’a tout pris ».

Il est vrai que, dans la vraie vie, ma sœur n’a jamais été maltraitée par notre mère, contrairement à moi (insultes, coups, étranglement, noyade, empoisonnement, étouffement…). Elle était très proche d’elle, contrairement à moi.

J’étais souvent seule dans ma chambre, je ne partageais rien avec elles, alors qu’elles étaient très complices.

J’ai donc compris que mon abondance était bloquée à cause de la croyance, que j’ai créée enfant, que quoi que j’aie, on me le prendrait.


Dans le rêve suivant, j’allais chercher mon fils de 13 ans au collège pour lui faire une surprise (il rentre en bus habituellement).

Là, je reconnaissais des camarades de classe qui sortait du bâtiment en rigolant. On était en hiver et j’en vis un sortir avec la veste de mon fils et un autre avec sa sacoche dans laquelle il met son téléphone et son portefeuille.

Ils formaient un groupe et derrière, je vis mon fils tout seul avec un petit sourire que je reconnu tout de suite comme étant un sourire de façade.

En fait, ses camarades lui avaient pris sa veste et sa sacoche et se moquaient de lui.

J’ai récupéré ses affaires, j’ai passé un énorme savon aux gamins, j’ai pris mon fils et suis allée faire un scandale dans le bureau du principal.

J’expliquai ensuite à mon fils qu’il ne devait pas sourire quand on se moquait de lui pour faire style « tout va bien » mais qu’il devait leur rentrer dedans.

Avec ce rêve, j’ai compris que personne ne m’a protégée quand j’ai moi-même subi des humiliations, dès l’école primaire car j’étais 1ère de la classe, puis au collège parce que j’étais toute maigre et avais une drôle de démarche, puis adolescente parce que je faisais du sport à haut niveau et ne participais jamais aux soirées, puis pendant 7 ans avec un ex compagnon…

En fait, depuis toujours (et cela a commencé avec ma sœur), on m’a rabaissée.

On se moquait de moi parce que je ne parlais pas assez fort, parce que j’étais maladroite ou encore parce que je comprenais plus lentement que la moyenne.

On ne le savait pas à l’époque mais j’avais un trouble du déficit attentionnel et une dyspraxie.

Alors il y a une part de moi qui se demande si elle a vraiment sa place quelque part et si vraiment elle mérite d’être dans l’abondance. Elle a perdu confiance en elle (ou plutôt ne l’a jamais eue) parce qu’elle croit ceux qui l’ont rabaissée.

Et j’ai aussi peur d’être dans la lumière, bien que ce soit le chemin que mon âme a choisi, car peur que l’on se moque de moi…


Et cette nuit-là, il y a eu un 3ème rêve.

Après avoir pourri le principal, j’envoyais mon fils chez nous pour qu’il soit à l’abri et je partais explorer le collège à la recherche d’un humiliateur à qui dire qu’il ne fallait pas toucher mon fils (oui, maman lionne ^^).

Je découvris les dortoirs et m’allongeai sur un matelas par terre. Des jeunes gens étaient en train de fumer et je ne pouvais que tourner la tête vers la gauche, le reste de mon corps étant comme paralysé.

Et en tournant la tête, je vis 2 peluches, une grosse orange et une blanche plus petite, devant lesquelles passait de la fumée. Je ne voulais absolument pas respirer cette fumée, je prenais donc le minimum d’air possible et surveillais bien que la fumée soit assez loin pour que je ne l’inspire pas.

Là j’ai compris que la blessure à panser est celle d’inexistence.

En effet, mes deux parents et ma sœur étaient fumeurs. J’étais très lente pour manger alors ils finissaient leur repas avant moi et allumaient leur cigarette, tous les 3 à table.

Je me suis battue pendant des années pour qu’ils me respectent car je détestais la fumée et son odeur et je ne voulais surtout pas devenir fumeuse. J’étais écoeurée. Mais on m’a fait comprendre que si je n’étais pas contente, je n’avais qu’à manger plus vite et sortir de table.


Ce rêve m’a aussi renvoyée à un autre souvenir douloureux.

Je parlais beaucoup (et je n’ai pas changé) et même à table. Mais ils me coupaient régulièrement la parole. Et j’avais fini par tourner la tête vers la droite où se trouvait le frigo à qui je finissais mon histoire. C’était le moyen que j’avais trouvé pour interpeler mes parents qui se taisaient et me regardaient l’air de dire « mais qu’est-ce qu’elle fait ?! ».

Je leur avais expliqué : « comme vous ne m’écoutez pas, je parle au frigo. Lui m’écoute au moins ». Ils ont rigolé mais ne m’ont pas prêté plus d’attention pour autant.


C’est un sentiment assez généralisé dans ma vie.

Jusqu’à il y a quelques années seulement, j’ai évolué dans des groupes où l’on prêtait peu attention à ce que je voulais faire, ce que je disais. Comme si mon avis ne comptait pas. Virginie suivait le mouvement, Virginie était gentille et ne disait jamais non, Virginie ne s’est jamais rebellée…

Et aujourd’hui, Virginie ne sait pas qu’elle a le droit d’exister et que des gens ont envie d’écouter ce qu’elle a à dire…


Donc, vous pouvez voir le cheminement que l’on peut faire en une seule nuit et en 3 petits rêves.

Et il y a aussi eu un dégagement énergétique car j’ai ouvert les yeux à 6h, réveillée par de grands grondements dans mon ventre, signe chez moi que cela « travaille ».


Alors, après avoir analysé mes rêves avec mon intuition pour en comprendre le sens, je me suis ensuite tirée 2 cartes, dimanche matin, pour aller plus loin :



Rien d’étonnant que le chakra racine soit ressorti car je « partais » régulièrement dans mon imaginaire, je décrochais pour ne plus voir une réalité trop douloureuse pour moi.

D’ailleurs, on disait que j’étais dans la lune…Aujourd’hui encore, j’ai du mal à m’ancrer.

Quant à sauver l’autre, c’est probablement ce qui me définit le mieux, j’ai même longtemps fait passer les autres avant moi et je crois bien que c’est parce que personne ne m’a sauvée moi-même (mais c’est aussi ce qui fait ma grande force ! Je l’ai fait toute seule).


Merci de m’avoir lue et n’hésitez pas à m’écrire si vous vous reconnaissez dans ces quelques lignes et que vous avez besoin d’échanger ou à partager cet article à quelqu’un qui vous est cher et que vous aimeriez aider à se sauver.

Posts récents

Voir tout

Mémoires de vies antérieures et karma

Les mémoires de nos vies antérieures sont des souvenirs. Y accéder peut nous aider à guérir physiquement et émotionnellement mais aussi à comprendre le sens de notre incarnation, notre personnalité, d

Comments


bottom of page